Femmes en marche, work in progress 

Chantal Cheuva

Chantal Cheuva
Originaire du Nord de la France, formée aux Beaux Arts de Lille et de Roubaix, sculpteur depuis l’âge de 20 ans, Chantal Cheuva travaille dans l’urgence une sculpture proche de l’expressionnisme. Sa signature reste puissante et spontanée.
Plus récemment, elle oriente ses créations dans le plâtre patiné, la résine et le bronze.
A l’année, elle dirige un atelier de modèles vivants ainsi que des stages et des week-end à thèmes.
Présente dans de nombreuses expositions personnelles et collectives, son travail est positionné en galerie et salon d’art International, récemment à Art Up Lille 2016 et prochainement à Art Up Rouen 2016.

Artiste permanent depuis 2010 à la Galerie du Château, à Estaimbourg

"Je sculpte par plans en laissant la matière s'exprimer, afin de ne pas "tomber" dans le trait qui m'enferme. Inventer et chercher sans cesse un mode d'individuation situé aux frontières d'un dedans et d'un dehors.
J'ai besoin de changer – amplifier ou rétrécir – les formes et les volumes tout en gardant la force du modelage initial, ce qui donne aux sculptures un aspect qualifié quelquefois de "masculin" en gardant l'univers du féminin.
Quand je sculpte, cela me vient du ventre, c'est aussi un besoin autant fondamental et essentiel que boire ou manger.
Créer pour moi est un état d'urgence et d'impatience lié à la vie et au temps qui passe."

Chantal Cheuva

Le projet artistique « FEMMES EN MARCHE»
Work in progress

Artiste installée dans la région du Nord de la France et attaché à celle-ci, j’entreprends depuis plus de 3 ans un grand projet axé sur un groupe de femmes.
Actuellement, plus d’une dizaine sont réalisées.

Pourquoi un tel projet ?
Etant femme et sculpteur, j’essaie de dire ce que peut être la vie d’une femme de l’adolescence à l’âge mûr,toutes en marche vers leur avenir et peuplées de diverses émotions.
L’essentiel pour moi réside en ces quelques mots : « Seules, mais Toutes Ensembles ».
Message qui se veut contemporain et qui traduit les inter -actions de notre époque où tout est relié et connecté ensemble, mais en vérité, nous sommes Toutes Seules, face à notre histoire et à nos émotions et en écoute avec d’autres.
Ma recherche est fondée sur le mouvement qui met en scène les postures à un instant « T ». Les sculptures sont réalisées d’abord en terre, puis moulées pour être coulées en plâtre blanc ferré non patiné. Quelques unes sélectionnées sont en bronze.

Comment décrire mon travail ?
Je sculpte par plans en laissant la matière s’exprimer, afin de ne pas « tomber » dans le trait qui m’enferme. Inventer et chercher sans cesse un mode d’individuation situé aux frontières d’un dedans et d’un dehors. J’ai besoin de changer -amplifier ou rétrécir- les formes et les volumes tout en gardant la force du modelage initial, ce qui donne aux sculptures un aspect qualifié quelques fois de «masculin» en gardant l’univers du féminin. Quand je sculpte, cela me vient du ventre, c’est aussi un besoin autant fondamental et essentiel que boire
ou manger. Créer pour moi est un état d’urgence et d’impatience lié à la vie et au temps qui passe.